Velkommen til naturen
retour

Alpinisme

Rencontre avec l'une des plus grandes légendes de Norrøna

Les montagnes dégagent quelque chose de fort ; lorsque vous êtes là-haut : Vous ressentez l'espace, l'amitié. Nous emportons toujours une vieille veste polaire lors de nos périples. Elle est suffisamment ample pour être portée par-dessus tout le reste de nos vêtements. Lorsque vous arrivez au point d'assurage, vous enfilez votre veste d'assurage pour rester au chaud

Tomas Carlström

« Qu'y a-t-il d'intéressant à grimper ? », demande Tomas Carlström en se grattant le menton d'une main massive. Il gravit un escalier très raide dans le quartier de Frognerseteren dans les montagnes surplombant Oslo. Tomas Carlström, c'est le « grimpeur sur glace » ; l’« homme des montagnes » ; l'innovateur en matière de tentes et d'habillement. C'est peut-être pour son rôle auprès de Norrøna et des Skandinavisk Høyfjellsutstyr (« équipements de montagne scandinaves ») qu'il est le plus connu. On est lundi et Oslo réalise à peine que c'est la période de transition entre l'automne et l'hiver, le moment où l'on attend tous les gelées et la saison froide tant appréciée. Des poches de brouillard et de brume enveloppent la ville. Tomas Carlström transperce ce manteau quotidien à bord de sa Skoda Yeti grise. Il nous parle des montagnes.

There is something about the mountains, being up there: The space, the friendship. We always bring an old fleece jacket on trips. It’s huge, big enough to wear on top of all your clothes. When you get to a belay point you get the belay point jacket so you can stay warm

Tomas Carlström

L'homme a eu 70 ans. Il dégage cette fraîcheur si typique des Scandinaves : peau tannée et légèrement abîmée par les éléments.

On pourrait presque deviner les hauts sommets dans son regard, le froid glacial laissant son empreinte en forme de rides sur sa peau. Mais il en impose encore, par cette autorité et cette crédibilité caractéristiques des hommes qui ont gravi tant de versants par des journées nébuleuses. « Je me suis blessé. Au pied, à la suite d'une chute », explique Tomas Carlström. Mais revenons d'abord à la deuxième moitié des années 60. Une petite communauté d'alpinistes s'était constituée en Norvège et en Suède.

"After weeks of bad weather on a trip to Kebnekaise and a bad tent that was not waterproof, I thought ‘I can do this better myself" says Carlström. Until then, all his clothing had been sewn by his doting mother.

Mon rêve était de créer une tente moderne. S'agissant des habits, je savais ce qui était efficace : une bonne veste doit pouvoir s'ouvrir pour offrir de la ventilation et se refermer comme une coque protectrice

En 1970, Tomas Carlström quitte la Suède, son poste d'ingénieur du contrôle de la circulation, ainsi qu'une petite amie pas assez férue de falaises abruptes.

Il part pour le village de montagne d'Hemsedal, en Norvège, où il travaille comme moniteur d'alpinisme à l'école Høgfjellsskolen Norsk Alpincenter. Mais les pionniers de l'alpinisme dans les zones rurales de la Norvège étaient livrés à eux-mêmes. Dans un entretien publié dans un journal local, Tomas Carlström a récemment déclaré : « Ce n'était pas facile de trouver du matériel d'alpinisme à l'époque. Il y avait bien un magasin à Oslo qui en vendait, mais seulement en été. » En 1972, son agacement au sujet des équipements d'alpinisme de mauvaise qualité avait atteint son comble. Il ne le supportait plus. Tomas Carlström s'associe à Hans Petter Fernander et à Jan Fredrik Larsen pour fonder Skandinavisk Høyfjellsutstyr, un magasin spécialisé dans l'équipement d'alpinisme et de montagne.

« À cette même période, j'ai rencontré Ole Jørgen Jørgensen, qui travaillait chez Norrøna. Mon collègue Jan Øhlcker m'a filé un tuyau après avoir rencontré Ole Jørgen lors d'une fête à Valdres (en Norvège) », se remémore l'aventurier. « Norrøna avait besoin d'un certain savoir-faire pour mettre au point du matériel spécialisé. » Ce fut le début d'une aventure de 36 ans entre Tomas Carlström et Norrøna. Équipé par Norrøna, Tomas ancre son piolet dans la glace lors de l'ascension d'une cascade gelée.

Résumons la relation qu'entretient Tomas Carlström avec Norrøna, en quelques lignes et d'une seule traite... La première année, il s'est vengé de son trekking sur le Kebnekaise (point culminant de la Suède), au cours duquel sa tente avait pris l'eau, en concevant la légendaire tente de montagne Ravneskar. Il a également conçu le matériel d’escalade de la société Chouinard Equipment, encore plus emblématique !

En 1975, naît le compagnon le plus fidèle des alpinistes ; l'anorak Arktisk de Norrøna. La même année, le marché norvégien découvre les sacs à dos anatomiques.

En 1979, Tomas Carlström dessine un indémodable de Norrøna : la tenue trollveggen, qui a été portée sur la « Route du jubilé » de la montagne Store Midtmaradalstind, qui fait partie de la chaîne Jotunheimen, et, l'année suivante, lors de la première ascension hivernale de la « Route suédoise » sur le Trollveggen (partie des Alpes scandinaves). Mais pour Tomas, c'est grimper qui compte le plus : La glace, la montagne... Chercher à tout prix à prendre de la hauteur. Avec désinvolture, mais non sans respect, Tomas Carlström évoque les grandes pointures de l'alpinisme norvégien telles que Nils Faarlund, Stein P. Aasheim, Finn Dæhli, et Hans Christian Doseth. Et il restait encore beaucoup de travail à faire pour compléter le catalogue d'alpinisme de Skandinavisk Høyfjellsutsyr, la bible des fans de montagne et de sports extrêmes.