Norrøna

Norrøna

Norrøna

Norrøna

Norrøna

Une journée au grand air au Japon

Nous retrouvons Andreas Wiig pour rendre visite à nos amis japonais de l'autre côté de la planète. Objectif principal de notre visite : descendre le plus de poudreuse possible, ce qui s'avère assez facile.

Yuta Watanabe et Andreas Wiig parés au snowbard au Japon

Poudreuse, poisson cru et « kanpai » !

Encore plus de poudreuse, des sources chaudes et une autre occasion de dire « kanpai » !

Voici comment décrire le Japon en quelques mots. Pour ceux d'entre vous qui n'ont pas récemment goûté aux joies de la poudreuse au Japon, rappelons que « kanpai » est une expression japonaise signifiant « à la vôtre ». En d'autres termes, le Japon n'est pas l'endroit le plus désagréable à visiter. Yuta Watanabe, ambassadeur japonais de notre marque, a également pu nous révéler des informations sur les conditions climatiques. Il nous a dit n'avoir jamais été déçu par la neige au Japon. Venant d'une personne qui passe plus de 100 jours par saison sur son snowboard, les statistiques parlent d'elles-mêmes.

Yuta Watanabe, ambassadeur de Norrøna, en action dans son pays

Nous avons pu explorer l'île d'Hokkaido, en passant d'abord quelques jours à Asahidake, puis une journée dans la station de ski de Furano et le reste du séjour à Tokachidake, une zone montagneuse abritant les sommets les plus élevés. Asahidake est la zone la plus facilement accessible pour les skieurs. Un téléphérique permet d'atteindre les zones vierges. Cependant, le terrain le plus excitant se trouve à Tokachidake, mais il faut se préparer à endurer quelques heures de marche sur des raquettes afin de trouver la poudreuse sans fond à la réputation impressionnante. Elle s'avère effectivement sans fond. Le paysage est couvert d'une immense couverture blanche, constamment renouvelée par la neige que saupoudrent les nuages qui flirtent avec les sommets.

Norrøna en évidence dans l'univers blanc.

Yuta et Andreas viennent de cultures très différentes, mais partagent un point commun : ils passent chacun autant de jours à faire du snowbard lors de la saison. Cela faisait sept ans qu'Andreas n'était pas venu au Japon et il est aux anges de revenir.
Ici, il ne s'arrête jamais de neiger et on peut glisser sur la poudreuse chaque jour si on le souhaite. L'une des autres qualités appréciables du Japon réside dans la constance des conditions météo. Comme l'indique Andreas, au début de la saison, quand la météo est rarement fiable dans d'autres pays, les conditions sont toujours favorables ici.

Andreas Wiig, ambassadeur de Norrøna, équipé d'une tenue narvik au Japon

Après avoir participé à de nombreuses compétitions, Andreas consacre désormais la plupart de son temps à parcourir le monde pour s'adonner au snowboard sur des terrains légèrement différents.
Andreas explique qu'il ressent une plus grande motivation dans le freeride, d'autant que son corps apprécie les réceptions moins violentes.

Andreas Wiig, ambassadeur de Norrøna, en action au Japon

Le Japon est le terrain de jeu de Yuta et il nous explique que si la poudreuse fait partie du quotidien, les jours de soleil sont plus rares. La plupart du temps, la neige tombe sans discontinuer. Nous avons donc été ravis d'avoir un peu de soleil le dernier jour de tournage à Tokachidake. Glisser sur la poudreuse sans fond, entourés par des sommets magnifiques, le tout sous un soleil resplendissant, nous a permis de véritablement apprécier ce que le Japon a de mieux à offrir.

Yuta Watanabe mettant l'équipement Norrøna à l'épreuve au Japon

Autre thème incontournable au Japon : la nourriture. Le premier mot qui nous vient à l'esprit est « sushi ». Si on définit les sushis comme du poisson cru, nous pouvons alors affirmer avoir mangé des sushis tous les jours. Du poisson cru sous toutes ses formes, de tailles variées. Des entrailles de poisson et des filets de poisson, avec ou sans riz. Chaque repas prenait la forme d'un immense mélange de fruits de mer, agrémentés de tofu et de sauce soja, pour créer un plat japonais, dont la qualité n'a cessé de nous émerveiller. Nous avons pris tous nos repas en excellente compagnie, assis à même le sol, avant de déplier les matelas pour transformer la salle à manger en chambre à coucher. Les Japonais savent parfaitement comment exploiter l'espace dont ils disposent.

Il est difficile de trouver un aspect négatif au Japon. Les gens, la culture, la nourriture et évidement la neige nous donnent très envie de renouveler l'expérience :

poudreuse, poisson cru, sources chaudes et un dernier « kanpai » !

Magazine Norrøna