Norrøna

Lofoten : une histoire d'amour

Lofoten, voulez-vous m'épouser ?

1. Tout a commencé dans un lieu complètement différent. Un dimanche d'hiver, on rentrait à la maison, pris dans les embouteillages. En cette soirée sur l'autoroute 7 de la Norvège, tout le monde faisait route vers Oslo. Nous avions passé le week-end entre les zones de Hol et d'Aurland. Une journée à faire de l'escalade sur la glace à l'ouest du bassin et un jour dans la poudreuse fraîche de la vallée de Sudndal. Je demande à mon ami Sjur qui est au volant « À ton avis, je devrais acheter une cabane ici ? ». Je me lance dans un monologue sur le sujet. Je crois dur comme fer en mon sujet et je parle sans attendre de réponse. « Les routes sont fermées à cause des tempêtes de neige. C'est parfait. On appelle le boulot lundi pour dire "désolé... Je ne peux pas venir. La route est fermée. Ce n'est pas de ma faute. C'est la tempête. Je dois rester à la maison". T'imagines ? Bloqué par la neige. Et ne jamais revenir ! » « Non », déclare-t-il. Ce n'est pas vraiment la réponse que j'attendais. « Non ? » « On achètera plutôt quelque chose à Lofoten. » Je réponds « D'accord », j'attends un peu et je demande « Où ça ?» « À Henningsvær ». Impossible de dire « non ».

Produits lofoten en Gore-Tex de Norrøna en Norvège

2. Si Sjur avait été comme d'autres amis, l'histoire ne serait pas allée plus loin. Mais le lendemain, je reçois une longue liste d'offres immobilières. Une semaine plus tard, il se rend à Henningsvær simplement pour visiter une maison. C'est comme ça que nous sommes devenus propriétaires dans les îles Lofoten.

Bruno Compagnet skie en lofoten avec les produits Gore-Tex de Norrøna

3. Peut-on utiliser de l'enduit pour réparer les gens qu'on aime ? Il nous faudrait des litres d'enduit et des heures de travail. À l'intérieur, on a appliqué de l'enduit. À l'extérieur, il pleut et il neige. Même à l'intérieur, d'ailleurs.

Randonnée à Lofoten avec des produits en Gore-Tex Norrøna

4. Si vous êtes déjà en couple, les pâtisseries à la cannelle chez le fabriquant de bougie et café de Henningsvær, à Lofoten, peuvent vous donner envie de tout changer. Si vous avez l'impression d'être un peu tape-à-l'œil avec vos vêtements et votre bonnet en Gore-Tex dans ce café et d'attirer trop l'attention, laissez-moi remettre les choses dans leur contexte. Lors d'un bon week-end, Lofoten peut attirer quelques centaines d'adeptes du ski freeride. En comparaison, en 1905, 20 000 pêcheurs sont venus dans cet archipel au nord du cercle Arctique pour la célèbre ruée traditionnelle vers la pêche à la morue appelée « Lofotfiske ». Ils sont arrivés à la même période que les skieurs modernes, entre janvier et avril, tout en apportant une véritable industrie avec eux. En marge des prêtres, marchands, vendeurs, cuisiniers, acheteurs de poissons du district de Bergen et Møre, acheteurs de foie et de caviar, et renforts de police, le registre des statistiques consigne l'arrivée de 13 horlogers, 21 orfèvres, 10 photographes, 13 artistes et 101 « acheteurs en chef ». Ce dernier groupe commandait sans doute tous les autres. Il y a donc largement de la place pour de nombreux autres adeptes du ski freeride à Lofoten. Tout le monde devrait s'y rendre, jusqu'à ce que la zone soit aussi peuplée que pendant la Lofotfiske, où l'on pouvait traverser le port de Henningsvær en marchant d'un bateau à l'autre, et que les colporteurs débarquent.

Norrøna sur le terrain à Henningsvaer, Lofoten, en Norvège

5. Il existe bien des moyens d'arriver à Lofoten. Le plus simple est d'y résider ou d'y emménager. Pour ma part, j'aime cette zone de loin et j'ai utilisé plusieurs modes de transport pour venir à Lofoten : voiture, bateaux rapides, navires côtiers de Hurtigruten et avions, via les villes de Bodø, Evenes, Svolvær et Tromsø. Il me reste encore deux solutions à essayer :

a) les transports publics depuis Oslo : prendre le train jusqu'à Bodø, le bateau jusqu'à Svolvær, puis le bus jusqu'à Henningsvær pour voir le temps nécessaire.

b) un parcours passant par toutes les stations de ski du nord de la Norvège. (Ma relation avec Lofoten est sérieuse, mais je ne peux pas oublier Glomfjord.)

En action à Lofoten avec veste et pantalon Norrøna en Gore-Tex

6. Cette relation n'a pas été officialisée et je dois accepter que Lofoten ait d'autres prétendants. Il y a assez de rochers, de mer et de neige pour tout le monde.

7. Si vous envisagez une relation avec Lofoten, il vous faudra accepter les caprices de la météo. Chaque hiver, des voitures finissent dans la mer et parfois, il y a des gens à l'intérieur.

8. La montagne Geitgaljen. C'est déjà une raison suffisante pour aimer Lofoten. Et un aigle de mer au-dessus du skieur qui vous précède sur la descente sud de Geitgaljen ? C'est fort comme un film romantique. Et à Lofoten, en plus.

9. Vous envisagez un mariage à Lofoten vous aussi ? Rendez-vous à la falaise de Presten (le prédicateur). En été, les plus motivés sont souvent en train d'escalader la voie la plus classique de Lofoten dans ces montagnes. En hiver, les skieurs empruntent le couloir de 500 mètres qui descend vers la route.

10. J'ai fait cette descente un dimanche d'avril. La veille, on avait renoncé à une autre randonnée car la visibilité était nulle et la neige tombait trop abondamment. Deux jours plus tôt, on avait rebroussé chemin à cause d'une grosse avalanche un peu trop rapide qui couvrait la piste. Ce jour-là, j'avais laissé les crampons chez moi. Les conditions étaient exécrables. Le vent était très violent. Il pleuvait des cordes. La visibilité était médiocre. J'ai adoré.



11. Peut-on vieillir avec Lofoten ? Je pense que oui. L'an dernier, j'ai pris le navire Hurtigruten de Tromsø à Svolvær en plein hiver. J'ai passé la traversée sur le pont panoramique, avec des retraités et des ressortissants d'Europe centrale brandissant leurs caméras vidéo. Certains faisaient des mots croisés ou du tricot et d'autres piquaient un petit roupillon. Personne ne disait mot. Nous avons vu ensemble le plus beau paysage naturel défiler lentement devant nos yeux. Le voyage depuis le nord vers les îles Vesterålen, puis Lofoten, au-delà du Trollfjord et de Raftsund, est sans pareil. Quand je serai vieux, quelques années après avoir profité de ma retraite de fondu de ski, j'achèterai une cabine sur chaque navire Hurtigrute et je ferai le même voyage tous les jours, entre Tromsø et Stamsund. Il y a de la place pour vous aussi sur ce navire.

 

InformationsBienvenue dans les îles Lofoten
Transports Le moyen de transport le plus simple, mais également le plus onéreux, consiste à prendre l'avion jusqu'à Bodø avec les compagnies aériennes SAS ou Norwegian, puis à prendre un autre avion jusqu'à Svolvær ou Leknes avec la compagnie Widerøe. Vous pouvez également prendre un avion moins cher vers Evenes avec la compagnie SAS ou Norwegian, puis rejoindre les îles Lofoten après quelques heures de trajet en voiture de location ou en bus. Dans tous les cas, une voiture de location vous sera très utile pour vous déplacer.
Hébergement Les îles Lofoten attirent beaucoup de touristes et proposent un vaste choix de solutions d'hébergement. Certains établissements
sont fermés durant l'hiver. Les points de départ suggérés pour les visites sont Svolvær, Kabelvåg et Henningsvær. Rendez-vous sur le site Web www.visitlofoten.com pour découvrir toutes les possibilités qui s'offrent à vous, puis appelez pour vérifier les prix et la disponibilité des « rorbuer », maisons de pêcheurs, hôtels et cabanes.
Guides Northern Alpine Guides holder til i Lofoten og drives av Seth Hobby og kona Maren Eek Bistrup. Les mer om tilbudet på northernalpine.blogspot.com eller ta kontakt på e-postadressen seth@alpineguides.no.
Guidebøker

Le guide de ski alpin norvégien « Toppturer i Norge » édité chez Fri Flyt présente plusieurs possibilités d'excursions sur les îles Lofoten. Vous pouvez également effectuer vos propres recherches sur Internet. Si vous venez pour la première fois, nous vous recommandons, pour votre sécurité et pour avoir l'assurance de profiter de la meilleure expérience possible, d'engager un guide ou de faire connaissance avec des skieurs locaux.

Plus d'informations
www.visitlofoten.com
www.lofoten.info
www.visitlofoten.as
www.camplofoten.no

lofoten

Magazine Norrøna