Norrøna

Norrøna

Avec la ville de Narvik en toile de fond

Choisissez la ville, choisissez la montagne, choisissez avril. Choisissez Narvik en Norvège.

1888. Bjørnstjerne Bjørnson est l'un des quatre principaux auteurs de la littérature norvégienne et il figure également au Panthéon des rouflaquettes les plus impressionnantes dans la période d'avant-1972.
Il est l'auteur d'un petit poème, tellement court qu'on pourrait l'écrire sur le dos de la main. Il y dit : « Je choisis avril ! »

Norrøna et Even Sigstad font du jib à Narvik


Il était en avance sur son temps, ce Bjørnson. Si « Monsieur Rouflaquettes » avait été équipé de skis de montagne, l'édition annuelle photographique de Powder Magazine aurait pu devenir un dossier spécial sur Bjørnson.

1902. Narvik, qui n'était jusqu'alors qu'un petit ensemble d'exploitations agricoles, organise ses premières élections municipales. La même année, la voie ferrée d'Ofotbanen est ouverte pour acheminer le minerai de fer des mines de Kiruna, en Suède, jusqu'au port de Narvik. Les lecteurs les plus attentifs auront remarqué un détail : Narvik a été fondée pour transporter les montagnes vers la population.

Freeride sauvage à Narvik, en Norvège avec Even Sigstad

1903. Bjørnson remporte le prix Nobel de littérature. Dans son discours, il déclare : « L'important est que notre courage de vivre soit renforcé et pas atténué. »

Nous sommes d'accord.

1957. Narvik se dote d'une télécabine. Nous allons répéter : Une télécabine. Pendant la Seconde Guerre mondiale, des évènements bien sombres se produisent à Narvik et nous devons donc, comme l'explique Bjørnson, « renforcer notre courage ». Allons donc au cœur du propos.

Une télécabine.

Pour un Scandinave, ce nom suffit à évoquer des escalopes viennoises, un bon expresso, des Français en pantalon étroit fumant des cigarettes roulées et des Américains bruyants dont le nom tient en une syllabe (oui, c'est à toi que je pense, Nate). En d'autres termes, tous les détails qu'on peut observer
dans les stations de ski du monde entier, à l'étranger. Pas uniquement en Norvège. Et Narvik en a une. Une télécabine, bien sûr. Narvik transporte donc la montagne vers la population depuis 1902, mais en 1957, la télécabine de Narvik commence à transporter la population vers la montagne. Cette année-là, l'attrait de Narvik se renforce.

Andreas Wiig à Narvik, en Norvège, avec Norrøna


1996. La télécabine est modernisée. Vu que vous allez ressentir une envie irrésistible d'aller à Narvik après avoir vu les photos de cet article, sachez que la télécabine a fait peau neuve plusieurs fois depuis 1957. Elle permet de vous élever à 700 mètres au-dessus des eaux de l'Ofotfjorden, de la voie ferrée, du port et des navires accueillant leur cargaison de minerai de fer. Cela est déjà impressionnant. Pourtant, dans les années 80, placées sous le signe du bonheur, et pendant lesquelles on voyait peu de rouflaquettes, Narvik a décidé que cela ne suffisait pas et qu'il fallait aller plus haut

Résultat ? Un télésiège vers Linken (le lien). Il atteint 1 003 mètres d'altitude au-dessus de la mer. Les navires dans la baie en contrebas apparaissent encore plus petits et ressemblent à des jouets. Le Bowl (oui, même Bjørnson aurait toléré l'emprunt de ce mot étranger) que l'on appelle Mørkholla, s'ouvre, permettant d'accéder rapidement au troisième sommet, Tredjetoppen, à 1 272 mètres. Maintenant que le télésiège est opérationnel, les possibilités sont nombreuses.

Andreas Wiig, vainqueur des X-Games, dans ses œuvres à Narvik


2013. Je choisis avril. Car, comme l'a écrit Monsieur Rouflaquettes : « Il dévaste et ravage. Car il sourit et bénit. Car il déborde de puissance. Car il possède la force. »
La météo change vite à Narvik. C'est pour cela qu'il faut y aller en avril. Quand les jours sont longs. Une tempête dans la matinée ? Le télésiège est fermé ?

Attendez le soir.
Ou un autre jour.
La neige est là.
La lumière est là.

On n'attend plus que vous. Avril 2014.

InformationsNarvik
Emplacement Narvik, nord de la Norvège
Transports Une liaison par avion est assurée par SAS (www.sas.no) ou Norwegian (www.norwegian.no) vers l'aéroport de Harstad-Narvik à Evenes. Narvik se situe à une heure de route en voiture ou en car. Vous pouvez également prendre un vol de (www.wideroe.no) depuis Bodø et vous poser quasiment au centre de Narvik, puis accéder à la station de ski en taxi.
Hébergement Nous recommandons le Rica Hotel Narvik, qui vient d'ouvrir ses portes (www.rica.no/hotels/narvik). Il existe d'autres hôtels en ville, ainsi qu'une zone équipée de cabanes à proximité.
Ski et autres activités

Narvikfjellet possède six remontées mécaniques et se situe à 900 mètres. On trouve de nombreuses pistes aménagées, qui accueillent divers événements tels que
le championnat norvégien de ski alpin. Mais Narvik est avant tout réputée pour le ski hors-piste. Adressez-vous à des inconditionnels locaux qui peuvent vous faire découvrir les joies de la montagne de Narvik, telles que les fantastiques descentes de Mørkholla.

Visitez le musée de la guerre pour mieux saisir l'histoire mouvementée de Narvik. Rendez-vous à Riksgränsen en Suède pour essayer l'héli-ski et découvrir sa station de ski. En été, Narvikfjellet permet de fantastiques descentes à vélo.

Plus d'informations
Pour de plus amples détails, voir www.destinationnarvik.com et www.narvikfjellet.no

Produits narvik mentionnés dans cet article

Magazine Norrøna